Une nouvelle étape en faveur de la mixité professionnelle

Confirmant l’engagement du Gouvernement dans la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes, une plateforme d’actions pour la mixité des métiers a été présentée par Najat Vallaud-Belkacem. Son action sera soutenue par une fondation pour la mixité des métiers et la création d’un logo.

JPEG

Pourquoi créer cette plateforme ?

Jean-Marc Ayrault l’a annoncé en janvier, 2014 est l’année pour la mixité professionnelle. Aujourd’hui, seuls 12 % des Français travaillent dans une filière mixte. L’objectif fixé par le Premier ministre est d’atteindre un tiers des métiers d’ici à 2025. Plus de la moitié des femmes se regroupent dans seulement 12 familles professionnelles sur 87. Pour tenter une meilleure répartition dans les métiers, le Gouvernement a lancé le 6 mars une plateforme d’actions pour la mixité des métiers avec une trentaine de partenaires, dont des régions, des entreprises et des fédérations professionnelles.

Quels sont ses objectifs ?

Avec cette plateforme, le Gouvernement et ses partenaires (entreprises, associations, fédérations professionnelles, entreprises, OPCA) s’engagent à :

- Rendre toutes les orientations professionnelles possibles, aux yeux de tous. Les recteurs seront chargés d’établir un plan d’actions pour leur académie. Les établissements d’enseignement supérieur (universités, grandes écoles,…) se fixeront des objectifs de mixité notamment pour les filières très peu mixtes.

- Mettre la question de la mixité au cœur du nouveau service public régional de l’orientation comme le prévoit la loi sur la formation professionnelle. Un catalogue de bonnes pratiques sera établi par les membres de la plateforme au niveau national et en région.

- Faire basculer dans la mixité dix secteurs d’activité clés. Parmi ceux-ci, l’accueil de la petite enfance, le grand âge, les services à la personne, la sécurité civile, l’énergie, les transports et le développement durable ont été choisis sur la base de deux critères : souvent non mixtes, ils sont porteurs d’emploi.

- Faire de la révision quinquennale des classifications de branche, renforcée dans le projet de loi sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, un levier de progrès pour la mixité.

- Agir sur les causes de la non-mixité, en particulier sur l’équilibre des temps de vie et les organisations de travail qui peuvent être dissuasives. Des actions seront engagées pour sensibiliser les professionnels de la petite enfance à l’implication des pères. Le site www.ega-pro.fr diffusera les bonnes pratiques en termes d’organisation du temps de travail et d’articulation des temps de vie.

- Mobiliser la commande publique comme levier de promotion de la mixité, notamment dans les grands chantiers.

- Développer de concert une communication positive et partagée. A cet effet, une grande campagne de communication sera bientôt lancée, ainsi qu’un logo utilisable par l’ensemble des partenaires.

Création de la Fondation Egalité Mixité, un logo commun pour promouvoir les actions ? Lire la suite sur www.gouvernement.fr

publié le 26/10/2015

haut de la page